Entretien avec Emmanuel Quaireau

De Fitz à Manuro

Issu des rangs de la communauté d’auteurs amateurs Rendez-vous au 1, Emmanuel Quaireau est devenu en quelques années un scénariste récurrent des Éditions Makaka.



Makaka

# Comment as-tu fais la connaissance de Shuky, co-créateur des Editions Makaka et créateur de la collection La BD dont vous êtes le héros ?

Shuky est en effet le co-fondateur des Editions Makaka et celui qui a lancé la collection des BD dont Vous êtes le Héros en scénarisant les séries à succès Chevaliers et Pirates.

Nous nous sommes rencontrés presque par hasard, du moins sans imaginer un instant qu'il me proposerait de scénariser pour sa maison d'édition.


C'est dans Pirates que j'étais tombé sur une case où l'on trouve une bague dans un champ de blé. Ne me demande pas pourquoi, ça m'a fait penser à un passage dans ma première Aventure dont Vous êtes le Héros, Les Sabres d'Asguenn, où l'on peut aussi trouver une chevalière en pleine nature. Imaginant que Shuky, en tant que fan du genre, avait peut-être lu ma propre aventure et été inspiré inconsciemment par ce moment ; et le monsieur fréquentant à l'époque régulièrement le célèbre site de jeux Tric-Trac , je lui ai amicalement demandé s'il avait eu l'occasion de lire des AVH, dont la mienne.

Il m'a répondu qu'en fait non. Mais ça lui a donné l'idée de parcourir ma production et de fil en aiguille, il m'a proposé de scénariser une BDVELH pour Makaka. C'est ainsi qu'a été planté la graine de Captive, par un brusque accès de mégalomanie de ma part.


# MC et Jurdic ne font pas partie des dessinateurs récurrents de chez Makaka. Ils n’ont collaboré qu’avec toi. Comment avez-vous été associés ?

MC fréquentait déjà le site de dessinateurs et scénaristes de BD 30joursdeBD.com, dont faisait aussi partie Shuky avant de se lancer dans l'aventure Makaka. Ils se connaissaient donc de longue date et c'est tout naturellement que Shuky s'est tourné vers lui et son style bien plus réaliste que la moyenne pour lui proposer une future BDVELH polar avec le synopsis de Captive. Comme à chaque fois dans ces cas-là, il demande au dessinateur si le scénario et le thème lui plaisent, demande au scénariste si le style graphique du dessinateur lui convient, et si les deux disent OK, ça matche. Encore mieux que Tinder !

La collaboration a d'ailleurs tellement réussi que ça nous a donné envie de travailler ensemble sur un nouveau projet. C'est alors qu'a débuté notre collaboration sur la série de BD classique (non interactive) La Guilde des Voleurs. Je parle de série car le deuxième tome sortira cette année.


En dehors de ses connaissances, le travail d'un éditeur est de trouver et démarcher de nouveaux dessinateurs. C'est ainsi que Shuky a demandé à Benjamin Jurdic s'il était tenté par le dessin d'une BDVELH. C'est un dessinateur travaillant déjà pour Soleil mais il s'est libéré pour Les Larmes de Nüwa, pour mon plus grand plaisir.


# Hocus & Pocus et Magica tenebrae restent à paraître. Envisages-tu déjà un nouveau projet avec Makaka ?

Oui je travaille actuellement sur une nouvelle BDVELH, toujours chez Makaka. C'est avec Gyom au dessin qui a un style qu'on pourrait qualifier de manga français, très punchy et humoristique.

Le scénario sera à l'avenant : un grand tournoi d'arts martiaux que ne renierait pas JCVD, avec des personnages et des situations improbables à chercher entre StreetFighter et DragonBall. Donc au programme de la baston avec des combats scénarisés mais aussi de l'enquête, de l'infiltration, de la diplomatie...

Écriture

# Qu’elle différence avec la conception d’une AVH ? Comment travailles-tu ?

Sur le fond, la différence de conception entre une BD dont vous êtes le héros et un roman dont vous êtes le héros est énorme. Bien sûr, on a toujours les principes de base d'écriture d'une histoire interactive : imaginer les grandes lignes, travailler la structure avec une intro, une fin, les passages essentiels de l'aventure entre les deux.

Mais dans le cadre d'une BDVELH, si le texte et les dialogues sont moins denses sur le papier, il faut penser par contre à tout l'aspect visuel. Le contenu des cases bien sûr mais surtout, l'enchaînement entre celles-ci, la mise en page, la taille accordée à chaque « paragraphe », combien de cases à l'intérieur de chacun, la forme de ces cases, l'angle de vue adopté, l'expression des personnages, la place accordée aux dialogues, aux textes encadrés, la taille des chiffres cachés ou simplement posés dans le décor...

J'ai l'habitude de saucissonner l'aventure en sous-parties. Pour chacune, j'utilise du papier afin de tracer l'arbre des chemins possibles qui relient entre eux les différentes sections. Je note beaucoup de choses sur le papier comme les indices, objets à trouver par exemple.

Pour l'écriture du scénario en elle-même à présenter au dessinateur, j'utilise un document Word pour les descriptions écrites. J'y intègre alors mes schémas sur Paint représentant à peu près la forme des cases et les positions des personnages. C'est loin d'être du grand art esthétiquement parlant ! ^^


Après, rien n'est gravé dans le marbre. Une fois que les grandes lignes du scénario ont été validées par l'éditeur, je réalise tout ce travail sur l'ensemble de l'album avant qu'il ne soit remis au dessinateur. Mais celui-ci peut de lui-même vouloir modifier ce que j'ai écrit s'il le sent mieux différemment, pour rajouter des éléments. Du moment que les changements sont minimes, rien n'est figé à ce stade.


# À quel moment du processus le mélange des cases se fait-il (pour qu’une case ne renvoie pas à des cases trop voisines) ?

Pour Captive et Les Larmes de Nüwa, je faisais comme pour mes AVH, c'est à dire un mélange à la fin. Mais l'opération est bien plus ardue car le nombre de pages total est fixe et que chaque section peut prendre un quart de page, une demi-page ou une page entière. Il faut donc faire attention à bien placer 4 sections en quart de page sur la même page ou 1 section d'une demi-page et 2 sections d'un quart de page, etc... Inutile donc de penser un seul instant à mixer le tout avec la fonction Mastermix du logiciel Advelh créé autrefois par The Oiseau !

Pour Magica Tenebrae, Hocus&Pocus et la dernière BDVELH que je suis actuellement en train de scénariser, j'ai changé de fusil d'épaule. Pour chaque sous-partie, je décide au fur et à mesure des numéros attribués à chaque section. Je ne crois pas gagner plus de temps au final et ça ne m'empêche pas quelques belles prises de tête et rectifications tout le long. Mais je m'évite ainsi les puzzles géants en fin d'écriture qui m'ont laissé quelques pénibles souvenirs de sueurs froides et d'arrachages de cheveux...


# Sur Captive tu avais pris plaisir à collaborer étroitement avec le dessinateur MC. Quel partenariat avec Jurdic, le dessinateur des Larmes de Nüwa ?

J'imagine que c'est pareil pour les scénaristes mais tous les dessinateurs collaborent différemment. Avec Gyom pour notre nouveau projet, c'est maintenant le cinquième dessinateur différent avec qui je réalise une BDVELH. Certains comme MC aiment s'investir et échanger fréquemment autour de l'album, d'autres préfèrent faire un plan de bataille détaillé au départ puis travailler ensuite en autonomie tout en livrant régulièrement les planches pour corrections.

Benjamin Jurdic se situait, lui, entre ces deux styles. Nous nous donnions rendez-vous sur Skype de temps à autres pour faire le point entre les grandes parties, à intervalles réguliers. Cela me permettait entre autres de lui soumettre ma vision globale du secteur de la Cité qu'il s'apprêtait à dessiner.

Forum Rendez-vous au 1

# Que représente le forum Rendez-vous au 1 pour une personne qui souhaite se lancer dans la création d’une AVH ou un auteur amateur plus expérimenté ?

Ce forum a la particularité de regrouper des passionnés de LDVELH, bien sûr, mais également et surtout, un panel d'écrivains et de lecteurs de récits interactifs désireux d'échanger leurs expériences en le domaine. Car on y parle encore plus des AVH, les LDVELH amateurs, que des livres-jeux traditionnels ou publiés professionnellement.

Mais bien plus que des conseils ou de l'émulation, c'est surtout la garantie de voir nos aventures lues et intelligemment critiquées qui rend ce forum si différent et attachant. Grâce au concours Yaztromo qui y a pris naissance, même l'écrivain novice d'AVH est certain d'y recevoir plusieurs feedbacks s'il a mis en ligne au préalable son aventure sur le site Littéraction. C'est quand même une sacrée motivation pour se lancer dans l'écriture ! Ce fut mon cas. Je me souviens encore de l'émotion ressentie il y a maintenant dix ans en lisant les posts suite à ma première AVH.

Sans hésitation, on peut dire que Rendez-Vous au 1 est un véritable moteur pour la production de LDVELH amateurs francophones et que sans lui, nous n'aurions sans doute pas à disposition les dizaines d'aventures de qualité qui sont présentes sur Littéraction.

Lectures

# Tu postes encore des critiques très détaillées de LDVELH “originels” sur le forum Rendez-vous au 1. Qu’est-ce qui te pousse à relire un vieux LDVELH ? Comment fais-tu ton choix dans la centaine d’ouvrages disponibles ?

Lire un LDVELH me détend tout simplement. Je suis tellement passionné par le concept des livres interactifs qu'il m'arrive en effet fréquemment de me lancer sur plusieurs bouts de soirée dans un « vieux » LDVELH que j'ai déjà lu autrefois plutôt que de regarder un film ou lire un roman. Juste pour le plaisir.

Cela peut même aller à refaire une série entière ou simplement prendre un Défis Fantastiques un peu au hasard. Je choisis un LDVELH dont je ne me rappelle plus bien, que j'ai lu il y a longtemps. Parfois, ce sont les nouvelles critiques laissées sur les forums Rendez-vous au 1  ou La Taverne des Aventuriers  qui me donnent envie de relire tel ou tel bouquin.

J'aimerais relire plus souvent des AVH de la même manière mais le format livre papier en dur me repose agréablement du PC qui me sert tout le temps pour l'écriture.


# Il existe plusieurs façons de lire un LDVELH. Comment procèdes -tu ?

Alors, c'est un vrai rituel de préparation !

Ce que j'aime le plus, c'est découvrir des chemins planqués, de nouveaux paragraphes à chaque lecture, même s'ils ne me sont pas très profitables pour la victoire finale. Mais si l'aventure est bonne et longue, ça ne me dérange pas de la retenter de nombreuses fois et de jouer à la loyale dans la mesure du possible.

Concrètement, j'ai une grille de paragraphes imprimées que je coche au fur et à mesure. Ainsi, lors des essais suivants, je repère facilement les endroits où je suis déjà passé et j'évite systématiquement d'y retourner. Mais si ça m'envoie dans un PFA, un combat inutile ou autre pénalité, je m'autorise un retour arrière pour prendre finalement le choix que je connais déjà.

Avec ça, je n'ai même plus vraiment besoin de tracer des cartes comme je faisais avant.

Pour le reste, mon acharnement dépend beaucoup de la qualité du LDVELH, de l'intérêt de sa structure et de sa cohérence niveau jeu. Par exemple, cela ne m'a pas coûté de m'y reprendre à maintes reprises pour terminer La Créature venue du Chaos, Les Seigneurs de la guerre ou tous les autres bouquins difficiles mais de grande qualité.


# Collectionneur de LDVELH ?

Non, pas dans l'âme en tout cas. Quelqu'un qui verrait mes deux grosses centaines de LDVELH dans mon armoire dirait le contraire mais je les ai tous acquis pour les lire, sans me soucier par exemple de l'édition ou même de leur état.


# Tes LDVELH favoris ? Tes auteurs de LDVELH favoris/qui t’inspirent le plus ?

Hormis pour les Défis fantastiques, je pense plus à des séries qu'à des tomes précis. Même si évidemment dans une série le niveau est inégal, j'adore dans leur ensemble Loup Solitaire, La Voie du Tigre, La Saga du Prêtre Jean, Chroniques Crétoises et L'Epée de Légende. Mais s'il faut vraiment donner des noms de tomes précis, je vais dire en vrac La Créature venue du Chaos, L'Arpenteur de la lune, Le Crépuscule des maîtres, Le Dieu perdu, Les Mystères de Babylone, La Vengeance du ninja, Le Collier maléfique, Le Maître des rêves, Terreur hors du temps, L'Odyssée d'Althéos.

Joe Dever est à coup sûr celui qui m'a le plus inspiré parce qu'à l'origine, ma série d'AVH Gloire Posthume se déroulait dans l'univers de Loup Solitaire. Même les règles en sont inspirées.

Mais j'aime beaucoup les qualités de Dave Morris qui propose toujours une alchimie réussie entre qualité de l'histoire et aspect ludique, avec aucun navet dans sa production. Niveau jeu, je suis admiratif de efforts de Keith Martin pour proposer des séquences ludiques et un gameplay originaux et équilibrés.


# Tes AVH favorites ? Tes camarades auteurs de RDV1 favoris/qui t’inspirent le plus ?

En AVH coups de cœur, LabyrintheNeige d'automneMascarade mortelleParadoxes ou encore Le Puzzle de l’Oubli me viennent direct à l'esprit. Sans oublier De Profundis pour les mini-AVH.

Les scénarios d'Outremer, le style de Gwalchmei, l'inventivité de Skarn font partie des qualités que j'envie, qui m'inspirent et me motivent quand je m'attelle moi-même à l'écriture. Concrètement, il m'est arrivé de penser précisément à une AVH en scénarisant une BDVELH : L'Île des Ombres pour CaptiveLe Château du Sorcier pour Magica Tenebrae...

Enfin, ce ne sont pas seulement les lectures d'autres AVH qui m'inspirent mais aussi les critiques postées sur Rendez-Vous en 1. Elles aident à corriger ses défauts, à faire mieux, à trouver des alternatives, à se remotiver aussi quand elles sont positives. Quand je pense aux feedbacks détaillés et construits comme des articles de journaux de la part de Skarn ou Thierry Dicule, ce sont de véritables mines d'or.


# Que lis-tu en dehors des récits interactifs ?

Des romans, des BD, des forums, de la presse sportive... Smile

Ce sont les romans auxquels je consacre le plus de temps et au moins la moitié sont des histoires de fantasy. Je lis en ce moment Les Princes d'Ambre mais mes séries préférées sont L'Assassin Royal puis Le Trône de fer.

Sinon, j'essaie de varier avec de la SF, de l'historique, du fantastique moderne ou même du polar et des classiques de temps à autres. Mais ne compte pas sur moi pour te parler de poésie, d'essais ou de biographies, ça arrive mais c'est excessivement rare.


Jeux

# Un jeu de rôle ou de société auquel tu aimes jouer ?

Il y a tellement de jeux de plateau et de rôle que j'affectionne que c'est dur de choisir. Mais comme la question est au singulier je vais parler du jeu de rôle Warhammer : tous mes joueurs en sont tombés amoureux avec son ambiance sombre et pessimiste, ses héros qui nous ressemblent par leur origine modeste, son cadre très serré avec une histoire et une géographie détaillées, sa dimension sociable et très éloignée du dungeon crawler... La première édition venait après Donjons&Dragons. Avec sa couverture barbare, son nain à la crête orange taillant de l'orc d'un coup de hache, son système violent de coups critiques détaillés, je l'ai pris comme une alternative à AD&D. Quelle ne fut pas notre surprise de nous retrouver finalement avec des aventures faisant la part belle aux dialogues, à la finesse et à la ruse ! Les scénarios publiés dont la célèbre Campagne impériale sont d'une excellente qualité. C'est vraiment un must dont beaucoup d'auteurs de LDVELH se sont apparemment inspirés.

CV

# Quelles sont tes AVH que l’on peut retrouver sur Litteraction ?


Gloire Posthume :

Les Sabres d'Eshnar

Le Cinquième Bataillon

Valunazia

Autres :

Transomnie

Du Sang Sous Les Vignes

Le Matou et le Narcisse Noir (traduction)


# Merci pour cet entretien.

C'est moi.


Les commentaires sont fermés.