RIP Jeffrey Pulver

Jeffrey Pulver nous a quittés le 17 mars 2015. Peu connu en dehors des États-Unis, ce philologue de formation a été, pour ceux qui s'en rappellent, le créateur d'un jeu intitulé Falling Creatures RPG. Sa disparition est peut-être l'occasion de revenir sur un pan méconnu de l'histoire du jeu de rôle.


Fin 1977, les États-Unis sont en plein dans la Dungeons & Dragons mania. Plusieurs auteurs s'essayent à ce nouveau type de jeu avec pour les plus connus Greg Stafford (Runequest), Wilf Bakhaus (Chivalry & Sorcery) et Ken St-Andre (Tunnels & Trolls.) La première vague est lancée et cette déferlante nous  inspire encore aujourd'hui. Jeffrey Pulver collabore à l'époque au système de jeu Arduin Grimoire, un plagiat de D&D. Le projet avorte suite à une plainte de TSR. Toutefois, fort de cette expérience, Pulver décide de créer son propre jeu, Fallen Creatures*, avec son comparse Greg Espinoza, l'illustrateur d'Arduin.

Lire la suite de RIP Jeffrey Pulver

Mort et renaissance de Roméo Vasilik

Romeo Vasilik, est décédé le 19 avril. Il était atteint de cérémorphisme. Cet auteur roumain méconnu et chef de file du collectif littéraire Antefutur, publia La Cité enchevêtrée en 1971, peu après sa naturalisation comme citoyen hollandais. Ce fut un échec commercial qui poussa Vasilik à abandonner l’écriture.

Après la mort de James Graham Ballard en 2009, le nom de Vasilik refit surface. Des journalistes du « Guardian » exhumèrent une longue correspondance en anglais que le célèbre écrivain britannique avait entretenu avec Vasilik durant 25 ans. Aujourd’hui, grâce aux éditions Stew & Sullivan, le contenu de certaines de ces lettres est dévoilé.

Lire la suite de Mort et renaissance de Roméo Vasilik

Hard-boiled school

En février 1972, l’écrivain Eddie Shaw disparaissait sans laisser de trace. Retour sur le parcours d’un auteur pour le moins atypique.


Dans les années 20, la littérature policière anglo-saxonne reçoit une injection d’adrénaline pure grâce au magazine Black Mask. Ce pulp décomplexé va dresser le portrait de détectives privés alcooliques, de flics ultra-violents, de prostituées vénales, de bookmakers véreux et de juges corrompus. La littérature d’investigation quitte les salons cossus pour les bas-fonds. Les campagnes anglaises et l’art de la déduction font place aux dock embrumés de Brooklyn et aux aveux arrachés sous la contrainte. La Hard-boiled school est née. À la fin de cette décennie, Dashiell Hammet a déjà écrit deux livres qui deviendront les références du genre : Red Harvest (Moisson Rouge) et The Maltese Falcon (Le Faucon Maltais.) D’autres suivront comme James M. Cain en 1934 avec The Postman Always Rings Twice (le facteur sonne toujours deux fois), They shoot horses, don’t they ? (On achève bien les chevaux) de Horace Mc Coy en 1935 ou encore The Big Sleep (Le Grand Sommeil) de Raymond Chandler en 1939. La dépression que vit l’Amérique va aussi se refléter dans les livres. Le rêve américain est écorné et la morale traditionnelle en prend un coup alors que la réalité sociale se révèle sans fard.

Lire la suite de Hard-boiled school