Miles Teves

La première fois que j'ai vu un dessin de Miles Teves c'était lors de la sortie de la deuxième édition du jeu de rôle "Skyrealms of Jorune", au milieu des années 80'. A l'époque, j'avais 12 ans, je ne maîtrisais absolument pas l'anglais et c'est avec frustration que je retournais cette boîte épaisse dans tous les sens, subjugué par la beauté de sa couverture. Le style du dessin était étrange et paraissait plonger ses racines dans notre passé pictural. Je pensais vraiment être face à un tableau d'un maître flamand  du 15 ème siècle mais avec une sorte de décalage comme lorsque vous vous trouvez face à quelque chose que vous avez souvent observé mais qui pourtant vous parait si différent.

Lire la suite de Miles Teves

Le calvaire d'Henri Mercadin

Henri Mercadin disparait en 1979 suite à l'effondrement d'un immeuble de la rue des Renards, au centre de Bruxelles. On ne retrouva pas son corps. Ce jeune universitaire, grand admirateur du sociologue français Maurice Halbwachs, fameux pour son ouvrage “Les plans d'extension et d'aménagement de Paris avant le XIXe siècle” était passionné par la capitale belge.

D'après les témoignages contenus dans les rapports de police, Mercadin se rendait quatre fois par semaine au 6, rue des Renards, la serviette débordant de plans, de monographies du Vieux Bruxelles et de témoignages recueillis chez des riverains. A cette époque, il consacrait beaucoup de temps à une étude sur les représentations sociales de la ville. C'est dans le cadre de cette investigation qu'il s'était rendu dans les Marolles quelques mois avant sa disparition. 

Lire la suite de Le calvaire d'Henri Mercadin

Cérémorphisme

1
Le 10 octobre au matin, je me suis rendu à Vivre ensemble, un foyer qui accueille des types accros à l’héro. Je m’attendais à un truc sinistre, du genre à un réfectoire peuplé de zombies au regard vide et aux mouvements altérés par les médicaments qu’ils ingurgitaient à longueur de journée. Rien de tout cela. Une dizaine de gars de tout âge, je dirais de 25 à 50 ans, étaient attablés dans une pièce qui sentait bon le café, pas celui de la machine qu’on utilise au poste, non. Du café préparé à l’italienne, avec les Moka en aluminium.

Lire la suite de Cérémorphisme

Greetings from Kronenstadt

Dans le deuxième tome des chroniques d'Hamalron, intitulé La Cité des Proscrits, j'ai choisi comme cadre la ville de Kronenstadt.

Passionné par l'urbanisme, la sociologie de l'espace, la psycho-géographie chère à Debord et par tous ces lieux nichés dans les interstices des métropoles, il fallait que je donne vie à ma cité.

Lire la suite de Greetings from Kronenstadt